Tony Yoka, champion de boxe made in Chanteloup

Portrait réalisé pendant l'été 2015

 

Il est 10h au complexe sportif David Douillet de Chanteloup-les-Vignes. Malgré la fraîcheur du matin, des bruits sourds accompagnés de cliquetis métalliques résonnent autour de l’édifice. Au premier étage, dans la salle du ring, la famille Yoka entame son entraînement quotidien. Il y a là le père, les frères et la fiancée. Toute l’équipe est concentrée avec un seul objectif en ligne de mire : préparer Tony, l’aîné de la fratrie, pour les sélections des Jeux olympiques de Rio. Agé de 23 ans, ce dernier a déjà un beau palmarès à son actif. Médaille de bronze aux Jeux européens de 2015, il apparaît depuis plusieurs années comme l’espoir le plus prometteur du noble art tricolore.

Originaire de Chanteloup-les-Vignes, le jeune boxeur a conclu depuis plusieurs semaines un partenariat avec la Ville afin de disposer du ring municipal pour ses entraînements. Très attaché à ses racines, Tony aime à s’entourer de ce qui lui est le plus proche. Chez les Yoka, la boxe est avant tout une affaire de famille. Le père a été pugiliste professionnel au Congo, le petit frère, Victor, évolue dans l’équipe de France cadet et la fiancée Estelle Mossely est une des valeurs sûres de la boxe féminine française… Baignant dans un univers de champions et de compétiteurs, Tony connaît la douleur de l’effort et la saveur de la sueur. Les exercices s’enchaînent comme une partition apprise par coeur. La concentration, elle, est intacte, comme un écho à ses années de novice.

Petit retour en arrière : Tony a 6 ans lorsqu’il enfile les gants pour la première fois. Suivant les traces de son père, qui le berce déjà du récit des exploits de Mohamed Ali, il se passionne pour la boxe anglaise. Armé de sa seule volonté, il s’entraîne d’abord chez lui puis, assez vite, dans une salle située autrefois dans les locaux de l’école Rimbaud. L’acharnement et la persévérance portent leurs fruits. Le gamin grandit avec un destin tout tracé : il veut devenir boxeur professionnel. Inscrit au ring de Chanteloup puis au Boxing Amical Les Mureaux, il remporte sa première médaille de bronze aux championnats européens juniors. A 16 ans, il intègre l’Insep (Institut national du sport, de l’expertise et de la performance), un établissement d’excellence qui a vu défiler des athlètes aussi prestigieux que Tony Parker, David Douillet, Teddy Riner ou Jo-Wilfried Tsonga. Ces années renforcent son envie de gravir les échelons. « On côtoyait les plus grands champions, confirme le jeune boxeur, cela nous permettait de nous prouver que tout effort serait mérité. J’avais envie de me battre et de gagner ma place dans le monde de la boxe».

La victoire est au rendez-vous. Année après année, Tony accumule les coupes et les médailles, tout en sillonnant la planète : Baku, Singapour, Londres … Pourtant, à chaque fois qu’il rentre en France, c’est à Chanteloup-les-Vignes qu’il pose ses valises. Un repère essentiel pour le jeune athlète qui en parle avec fierté : « c’est ici que je me sens bien, il y a ma famille, mes amis : ce sont mes repères. C’est d’ailleurs à Chanteloup-les-Vignes que j’ai décidé de prendre un appartement alors que j’avais de nombreuses occasions de m’installer ailleurs ». Aussi prompt à donner un coup de main qu’à donner des coups de poing, Tony formule déjà des projets pour sa ville : « j’aimerais beaucoup reprendre le ring de Chanteloup. Dans ma carrière, j’ai rarement vu des salles d’entraînement avec un tel potentiel et une telle histoire. Alors, si je peux utiliser mon image pour valoriser cet équipement, je le ferai ».

Par son parcours exemplaire, Tony s’impose comme un exemple à suivre. Conscient de cette responsabilité, il divulgue quelques conseils de réussite, en toute humilité : « il faut croire en soi, ne laisser personne vous mettre des bâtons dans les roues. Quand un enfant me reconnaît dans la rue, je réalise qu’en tant que sportif de haut niveau, je me dois d’être exemplaire pour inspirer les plus jeunes et faire en sorte qu’ils aient confiance en eux ». Avec un tel ambassadeur, le noble art n’a pas fini de faire parler de lui à Chanteloup-les-Vignes.

Repères : 

Carte d’identité

  • 23 ans
  • 1 m 97
  • 105 kg

Palmarès

  • 2015 : Médaille de bronze aux Jeux européens des plus de 91 kg
  • 2012 : Qualifié pour les Jeux olympiques de 2012 de Londres - Champion de France senior des plus de 91 kg
  • 2011 : Champion du Monde, Paris United
  • 2010 : Médaille d’or aux Jeux olympiques de la jeunesse d’été de Singapour - Médaille d’argent aux championnats du monde junior
  • 2009 : Médaille de bronze aux championnats européens junior - Champion de France junior
  • 2007, 2008 : Champion de France cadet

Hôtel de Ville

37 rue du général Leclerc
78570 Chanteloup-les-Vignes
Tél. 01 34 01 10 50
Punaise carte interactivePlan interactif  

Horaires d'ouverture au public : 
Lundi de 9h à 12h et de 14h à 17h
Mardi et vendredi de 9h à 12h
Mercredi de 9h à 12h et de 14h à 18h
Jeudi de 14h à 17h

randomness