Tapeurs de prose

Tapeurs de prose

En 1870, Arthur Rimbaud débutait son poème « Roman » avec ce vers, resté célèbre : « On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans ». Près d’un siècle et demi plus tard, l’humeur de nos jeunes poètes n’est plus à l’insouciance mais à la lucidité… Démonstration avec les auteurs chantelouvais des textes « Lettre à la France » et « Lettre à Marianne », publiés par les éditions du Livre de Poche.

Youssef, Rosanne et Yasmine sont âgés respectivement de 15, 17 et 19 ans. Résidant dans le quartier de la Noé, ils s’affirment chacun à travers des styles, des parcours et des caractères très différents : Youssef est un dandy - timide, réservé mais inspiré ; Rosanne a des allures de diva - regard et voix bleus comme des notes de jazz ; quant à Yasmine, elle est un leader né, un porte-parole plein d’humour et d’esprit.

Tous les trois sont des « piliers » du Club ados de la Ville qu’ils fréquentent depuis le début de leurs années collège. Tous les trois sont également les co-auteurs du texte « Lettre à la France », et plus récemment du texte « Lettre à Marianne », publié dans le recueil « Lettres à la jeunesse » (sorti le 15 juin dernier aux éditions du Livre de Poche).

Il y a deux ans, ces mordus de musique, de chant et de danse sont tombés dans le bain de l’écriture, autour d’un projet porté par le Club ados de la commune. Depuis, ils n’ont plus vraiment décroché. « Je lis et j’écris depuis longtemps précise Yasmine. Mais c’est vrai que le Club ados nous a permis d’aller plus loin en nous incitant à réfléchir à des thèmes précis ». « On écrit pour essayer de changer les choses ajoute Rosanne. Ce qu’on veut, c’est inciter les jeunes à s’ouvrir. À ne pas rester repliés sur eux-mêmes ». Motivés par cette ambition de « changer les choses », nos apprentis versificateurs ont donc répondu présent à l’appel de leur éditrice, Isabelle Dubois, lorsque celle-ci leur a proposé fin mars 2016 d’écrire un texte adressé directement à la jeunesse. Supervisées par le responsable du Club Ados, Youssef Dhkil, ils ont mis en place des séances collectives d’écriture pour donner naissance à un poème intitulé « Lettre à Marianne ».

"La principale conquête est de parvenir à être soi-même" Youssef

« Avec ce texte, on a voulu dénoncer le rapport ambigu que la société entretient avec les jeunes des quartiers explique Yasmine, mais sans jouer les victimes ». « C’est vrai, confirme Youssef, On avait plutôt envie de jouer avec les symboles. Du coup, on a écrit une lettre à Marianne pour lui parler de nous ». Et Rosanne de conclure : « Marianne, c’est un peu la grande sœur qu’on secoue pour lui dire : nous aussi les jeunes, on existe ! ».

Le résultat est saisissant : « Nous vivons une époque pleine de rage / Notre avenir est-il un but ou un mirage ? / Notre génération est une machine à réussir / Mais personne ne sait comment s’en servir » Identité, valeurs, rapport aux institutions… En quelques rimes, le lecteur effectue une plongée à pic dans les thèmes qui secouent la jeunesse d’aujourd’hui. « J’avais envie de dire aux jeunes : n’ayez pas peur ! » s’exclame Rosanne. « Et moi : soyez vous-mêmes ! » renchérit Yasmine. « Le fait de s’accepter, tel qu’on est, est un engagement poursuit Youssef, un brin philosophe. Les jeunes d’aujourd’hui sont très conformistes, surtout dans les quartiers. Ils existent trop à travers le groupe alors que la principale conquête est de parvenir à être soi-même ».

On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans ? Il semblerait bien que si...

 

Repères : 

Lettres à la Jeunesse

éd. Le Livre de Poche
Paru le 15 juin 2016
En vente dans toutes les librairies,
dont l’Abreuvoir de mots.
Prix : 3€

Hôtel de Ville

37 rue du général Leclerc
78570 Chanteloup-les-Vignes
Tél. 01 34 01 10 50
Punaise carte interactivePlan interactif  

Horaires d'ouverture au public : 
Lundi de 9h à 12h et de 14h à 17h
Mardi et vendredi de 9h à 12h
Mercredi de 9h à 12h et de 14h à 18h
Jeudi de 14h à 17h

randomness